L’atelier de Val | L’art du bronze | Avec les maîtres verriers de Murano

Avec les maîtres verriers de Murano

French sculptor Val - Valérie Goutard - in Murano glass master workshop with “Interplanétaire” with Sculptureval

Travail du verre à Murano

Tenth eonian initiative par Frédéric Morel (Avril 2020)

Le médium de prédilection de Val était le bronze. Lors de son parcours créatif, elle essaya d’en explorer quelques autres mais revenait toujours à ce matériau.
Outre que le bronze la charmait par son caractère ancestral et immuable, elle disait qu’avec lui ses créations rayonnaient mieux car la patine leur insufflait une vie propre évoluant au fil du temps par son oxydation naturelle. 

C’est au cours de l’année 2013 que je commençai à lui parler du verre après avoir vu dans des galeries à Hong Kong des sculptures avec ce médium qui m’avaient beaucoup impressionnées. Val ne fut alors pas vraiment convaincue mais elle en parlât néanmoins informellement avec nos amis Francesco et Ja Brancaccio qui travaillaient de longue date avec les créateurs de verre italiens.

Vers la mi-2015, Val travaillait intensément sur des créations monumentales dans son atelier depuis plus d’une année quand elle me dit qu’elle avait vraiment besoin de recul et de repos. Nous décidâmes alors de faire un voyage à Rome que ni elle ni moi ne connaissions. C’est en préparant celui-ci que nos amis nous proposèrent d’en profiter pour venir les rejoindre à Venise et d’amener Val à l’atelier de maîtres verriers de Murano qu’ils connaissaient.
Avant notre départ pour l’Italie, je leur avais envoyé des catalogues d’exposition du travail de Val ainsi que quelques-uns de ses personnages en bronze. Le chef de famille, Enzo, en avait été enthousiasmé et le jour de notre arrivé sur l’île, il accueillit chaleureusement Val au sein de son atelier lui proposant de revenir dès le lendemain pour l’initier à l’art du verre.
Le spectacle du ballet des cannes de verrier juchées de leurs boules de matière incandescentes allant des fourneaux aux mains expertes du maître et de ses apprentis, déclenchât immédiatement en elle un flot de créativité, une multitude de questions, une vision des possibles et de sculptures en devenir. Elle savait déjà à cet instant qu’elle n’allait pas juste faire des œuvres en verre mais s’accaparer ce nouveau médium pour le faire danser, l’unir, le glorifier avec le bronze. Ce lendemain-là, Val s’avait ce qu’elle allait faire de cette matière qui donnerait une matérialité au vide et ce fut là son trait de génie. [ + ]